La SNCF ne roule plus pour Elisa Tovati

Mauvaise nouvelle pour Elisa Tovati. La chanteuse a reçu une mise en demeure de la SNCF lui demandant de retirer de la vente son dernier album Cabine 23.

C’est un train en plein cœur que vient de prendre Elisa Tovati.A travers son dernier album Cabine 23, la chanteuse de 38 ans voulait mettre en avant sa grande passion pour les trains. Malheureusement pour elle, la SNCF en a décidé autrement.

Click Here: cheap dragons jersey

En effet, la compagnie ferroviaire accuse la jolie brune d’avoir exploité sans aucun droit « l’image et l’univers de l’Orient-Express ». Pire, le 27 mars, l’entreprise a envoyé une mise en demeure à l’artiste pour que cette dernière retire de la vente dans les sept jours son album. Une véritable claque. «Je suis effondrée, je ne dors plus, je ne mange plus. C’est une trahison de la SNCF. Quand nous avons eu l’idée de ce voyage à travers les chansons de l’album, nous avons pensé à l’Orient-Express, et je suis allée moi-même présenter le projet. Ils étaient ravis, nous ont ouvert les portes du train pour faire des photos qu’ils ont validées. Je leur ai envoyé le disque et je n’ai eu aucune nouvelle» explique la comédienne dans Le Parisien.

Un coup dur pour la belle Elisa Tovati même si sur le papier, aucun accord n’avait été signé avec la SNCF. «Tout s’est fait par accord verbal et par e-mail. Nous avons travaillé main dans la main pendant six mois. Nous avons juste renoncé à appeler l’album Orient-Express car la SNCF nous demandait une somme exorbitante» rajoute la jeune maman. Dévastée, l’interprète de Il nous faut ne comprend pas le comportement de la compagnie et semble aujourd’hui résignée: «moi qui pensais être une bonne ambassadrice de ce train mythique, ils me traitent avec une incroyable violence. Je ne suis qu’une petite artiste. Financièrement, c’est impossible de contre-attaquer, on va devoir détruire en sept jours ce qu’on a construit en deux ans. C’est d’autant plus douloureux que c’est un album très personnel, qui me tient énormément à cœur».

Contactée par Le Parisien, la SNCF a pour sa part expliqué que malgré «des discussions avancées avec la production du disque en juillet dernier pour monter un partenariat avec l’artiste, celui-ci n’avait finalement pas abouti». A l’arrivée, le tarif semble bien salé pour la chanteuse…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *